À propos de nous

Le Veritas Amoris Project met au centre la vérité de l’amour comme clé de compréhension du mystère de Dieu, de la personne humaine et du monde, convaincu que cette perspective offre une approche pastorale intégrale et fructueuse. Le patrimoine intellectuel du projet repose sur trois piliers : 
=> La théologie du corps de Saint Jean Paul II, 
=> la théologie de l’amour du Pape Benoît XVI, et 
=> La pédagogie de l’amour du Pape François avec son attention à la fragilité humaine. 

L’expression “vérité de l’amour” est inspirée par l’œuvre de Karol Wojtyła / Jean-Paul II, qui s’y attarde à plusieurs reprises, notamment dans son livre Amour et responsabilité et dans ses Catéchèses sur l’amour humain dans le plan divin : « Que signifie exactement cette expression [de l’amour véritable] ? L’amour est vrai lorsqu’il réalise son essence, c’est-à-dire se porte vers un bien authentique, et de manière conforme à la nature de ce bien (Amour et Responsabilité, Stock, 74).

Paradigmatique pour le contenu et la méthode du projet est le dialogue de Jésus avec la Samaritaine au puits de Jacob, dans lequel Jésus “a adressé une parole à son désir d’un amour vrai” (François, Amoris Laetitia, 294). Il l’a ainsi rendue capable d’un nouveau type d’action ; il l’a régénérée en tant que sujet moral dans la synergie de la grâce et de la vertu, la conduisant à se convertir et à annoncer l’Évangile à ses compagnons de village (cf. Jn 4, 28-29). 

La perspective de la vérité de l’amour nous aide à surmonter le subjectivisme d’un amour sans vérité, selon lequel le seul critère de l’action est l’authenticité de ses émotions. Elle nous permet également de surmonter l’objectivisme d’une vérité sans amour, qui impose simplement des règles extérieures à la liberté humaine. L’ancien paradigme oppose 
=> l’émotivité à l’intellectualisme, 
=> le subjectif à l’objectif, 
=> l’intériorité de la conscience à l’extériorité de la loi. 
Ce nouveau paradigme, en revanche, en continuité avec les principes fondateurs de la Tradition catholique, propose une logique de l’amour qui, en se manifestant, porte en elle les critères de sa vérité.. 

Ce projet voit le jour alors qu’une pandémie fait rage et remet en question le cadre culturel de sécurité dans lequel l’humanité a vécu ces dernières décennies. Mais de cette façon, cette expérience même peut nous rappeler le don original sur lequel se construit la vie de chaque personne et de la société tout entière. La pandémie rend urgente la question de la vérité de l’amour, comme une question sur les relations qui soutiennent la vie et nous permettent d’atteindre la plénitude du bien commun. Le projet tient compte de cette circonstance historique concrète pour mettre en évidence la primauté de Dieu, fondement ultime de tous nos liens, et pour chercher la parole que l’Église est appelée à donner pour éclairer cette situation.   Afin d’articuler une vision adéquate de la “vérité de l’amour”, le projet se concentre sur douze thèses : 

Lire les thèses
Veritas Amoris Project Conseil scientifique 
Contactez-nous

info@veritasamoris.org

Suivez-nous

Images on this page

Livio Melina

Livio Melina est un théologien moraliste. De 1996 à 2006, il a été professeur ordinaire de théologie morale à l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille à Rome, dont il a été le président de 2006 à 2016. À l’Institut, il a fondé et dirigé l’Aire Internationale de Recherche en Théologie Morale. Il est membre ordinaire de l’Académie Pontificale de Théologie et a été le directeur scientifique de la revue universitaire Anthropotes. Il a été professeur invité à Washington DC et à Melbourne et a donné des cours et des conférences dans diverses universités internationales.

Pour son curriculum avec bibliographie, cliquez ici.

Stanisław Grygiel

Stanisław Grygiel   est professeur émérite d’anthropologie philosophique à l’Institut pontifical Jean-Paul II de Rome. Depuis 2004, il est directeur de la chaire Karol Wojtyła du même institut. Né en Pologne, il a poursuivi son doctorat en philosophie à l’Université catholique de Lublin dans les années soixante, sous la direction de Karol Wojtyła,. Dans les années 1963-1980, il a été directeur du magazine mensuel Znak à Cracovie, et de 1970 à 1980, il a été professeur de philosophie à l’Académie Théologique Pontificale de Cracovie. Il a cofondé le magazine trimestriel Il Nuovo Areopago, dont il a été le rédacteur en chef jusqu’en 2002. Il vit à Rome depuis 1980.

José Granados

est docteur en théologie et professeur de théologie du mariage et de la famille. Il est le supérieur général des Disciples des Cœurs de Jésus et de Marie. Il est l’auteur de nombreux livres.

Pour son curriculum, cliquez ici.

José Noriega

a enseigné la Théologie morale spéciale pendant 18 ans, de 2002 à 2019, en tant que professeur titulaire à l’Institut pontifical Jean-Paul II. Il enseigne actuellement la Théologie morale fondamentale au séminaire St. John Vianney à Denver, Colorado. Parmi ses publications : Gli enigmi del piacere : cibo, desiderio e sessualità [Les énigmes du plaisir : nourriture, désir et sexualité] (2014) ; Il destino dell’eros [Le destin de l’éros. Perspectives de la moralité sexuelle] (2006). Avec L. Melina et J.J. Pérez-Soba, Camminare nella luce dell’amore. I fondamenti della morale cristiana [Marcher dans la lumière de l’amour. Les fondements de la morale chrétienne] (2008). Avec R. & I. Ecochard, il a édité le Dizionario su sesso, amore e fecondità [Dictionnaire du sexe, de l’amour et de la fécondité] (2019).  

Pour son curriculum détaillé, cliquez ici.

Stephan Kampowski

est professeur d’anthropologie philosophique à l’Institut Théologique Pontifical Jean-Paul II pour les Sciences du Mariage et de la Famille à Rome. Depuis 2012, il est également professeur invité à la Faculté de philosophie de l’Université pontificale Saint-Thomas (Angelicum), à Rome. 

Consultez son site web personnel ici

Oana Gotia

a enseigné la Théologie morale appliquée pendant 10 ans à l’Institut pontifical Jean-Paul II pour le mariage et la famille à Rome jusqu’en juillet 2019, après avoir obtenu un doctorat sur la beauté de la vertu de chasteté dans la pensée de saint Thomas d’Aquin en 2009. 

Son curriculum peut être consulté ici.

Giuseppe San Yong Kim

est titulaire d’un doctorat en théologie. Il est actuellement professeur de théologie morale au séminaire de l’université catholique de Gwangju à Naju, en Corée du Sud, et est juge au tribunal ecclésiastique du diocèse de Jeonju, en Corée du Sud.

Jarosław Merecki

est un prêtre de la Congrégation religieuse Societas Divini Salvatoris. Il a étudié la théologie et la philosophie en Pologne et au Lichtenstein, puis a obtenu son doctorat à l’Université catholique de Lublin sous la direction de Tadeusz Styczeń. Après plusieurs années de recherche dans cette même université, il est venu à Rome en 2001 en tant que professeur à l’Institut Jean-Paul II, dédié aux études sur le mariage et la famille. Depuis 2000, il est vice-directeur de la revue Ethos et membre du comité scientifique de la chaire de recherche Wojtyła à l’Institut Jean-Paul II.

Juan de Dios Larrú

est prêtre religieux et professeur titulaire de Morale fondamentale à la faculté de théologie de l’Université San Dámaso (Madrid). Il préside l’association “Personne et famille” qui se consacre à la formation des familles dans le cadre de la pastorale familiale en Espagne.

Luigi Zucaro

est un médecin spécialisé en endocrinologie. Il est prêtre depuis 2009. Il a obtenu son doctorat en théologie à l’Institut Jean-Paul II de Rome, dédié aux études sur le mariage et la famille, où il a ensuite également reçu une mission d’enseignement. Il enseigne à l’Institut Pastoral Redemptor Hominis de l’Université Pontificale du Latran, en plus de sa responsabilité principale en tant que responsable de la bioéthique à l’Hôpital pour enfants “Bambino Gesù” à Rome.

Alberto Frigerio

est prêtre de l’archidiocèse de Milan, professeur adjoint d’éthique de la vie à l’Institut supérieur des sciences religieuses de Milan et professeur de religion au Centre de formation professionnelle “In-Presa” à Carate Brianza, en Italie. Il est diplômé en médecine et en chirurgie et a obtenu un master en neurosciences intégratives à l’université d’Édimbourg, en Écosse. Il a obtenu sa licence et son doctorat en théologie à l’Institut théologique pontifical Jean-Paul II à Rome et à Washington.

Image 1: Saint John Paul II, taken from L. Grygiel – S. Grygiel – P. Kwiatkowski, Bellezza e spiritualità dell’amore coniugale. Con un inedito di Karol Wojtyła, Cantagalli, Siena 2009. 
Image 2: Paradigm shift concept, Shutterstock.com ID: 84689764 by B Calkins. 
Image 3: Smiling diverse female colleagues wearing protective face masks, Shutterstock.com ID: 1703999134 by Fizkes. 
Image 4: Politicians or corporate officers sitting at round table, Shutterstock.com ID: 1186499143 by Iconic Bestiary.

Alexandra Diriart

Alexandra Diriart, csj, est professeur stable extraordinaire de "Spiritualité familiale et transmission de la fede" à l'Institut Pontifical Théologique Jean-Paul II, pour les Sciences du Mariage et de la Famille,à Rome. Elle est aussi professeur invitée à la faculté de Théologie de l'Université Saint Thomas d'Aquin (Angelicum) de Rome et membre du comité de rédaction de la revue Nova et Vetera (Fribourg).

Monika Grygiel

 est médecin, psychiatre, psychothérapeute. Elle travaille dans un centre de santé mentale, ASL Rome. Ancien professeur (de 2008 à 2019) dans le domaine de la psychologie à l'Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille à Rome. Mariée et mère de deux enfants.

Eduardo Ortiz 

est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Institut théologique pontifical Jean-Paul II (Valence) et à l'Université catholique de Valence "San Vicente Mártir". Ses publications appartiennent aux domaines de l'anthropologie philosophique, de l'éthique et des fondements de la bioéthique et de la philosophie de l'action.

Helmut Prader

est prêtre dans le diocèse de St. Pölten/Autriche depuis 2000. Il a obtenu son doctorat à l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille de l’Université du Latran à Rome. Il enseigne la théologie morale et la bioéthique à la Hochschule Benoît XVI de Heiligenkreuz, en Autriche. En outre, il est chapelain familial diocésain et juge diocésain. Il est conférencier et membre du conseil d’administration de l’« Institut für Natürliche Empfängnisregelung Dr. med. Josef Rötzer e.V. ».

Juan José Pérez-Soba

est prêtre de l'archidiocèse de Madrid et professeur de théologie pastorale du mariage et de la famille à l'Institut Théologique Pontifical Jean-Paul II, à Rome. Il est directeur du domaine de recherche en théologie morale du même Institut.

Michael Sirilla

est professeur de théologie systématique à la Franciscan University of Steubenville dans l’Ohio (USA) depuis 2002.  Il a reçu son doctorat en théologie historique et systématique de la Catholic University of America en 2008.  Il a écrit sur des questions particulières d'ecclésiologie, de théologie morale, de mariage et de famille.  Son livre, The Ideal Bishop : Aquinas’s Commentaries on the Pastoral Epistles, a été récemment publié par CUA Press. Il est marié et a huit enfants et un petit-enfant.

Michele Barbato 

est médecin, spécialiste en obstétrique et gynécologie. Ancien directeur de la structure complexe de l'obstétrique et de la gynécologie. Expert en RNF (régulation naturelle de la fertilité). Consultant médical en planification familiale naturelle. Il a été l'un des fondateurs de Camen (Centro Ambrosiano Metodi Naturali) en 1978, du Centro di Aiuto alla Vita de Vimercate en 1987, de la Bottega dell'Orefice en 1989 et du CICRNF en 1991. Il a participé à l'élaboration et présidé l'IEEF, un organisme européen qui associe les réalités qui travaillent dans le domaine des FNR. Président de l'Association Sintotermico Camen.

 Pour plus d'informations, voir www.camen.org

Aude Suramy

est professeur extraordinaire à la faculté de philosophie de l’Institut catholique de Toulouse (France). De 2015 à 2020, elle a été vice-doyenne de la faculté. Elle s’est spécialisée dans la pensée philosophique de Karol Wojtyła avec une thèse de doctorat intitulée La voie de l’amour à l’Université Sorbonne-Paris IV.  Elle a publié plusieurs articles concernant la pensée de Karol Wojtyla / Saint Jean-Paul II. 

Stephen Hildebrand

est professeur de théologie à la Franciscan University of Steubeville dans l’Ohio, aux États-Unis.  Ses recherches et ses écrits portent sur la compréhension de la Trinité au IVe siècle et sur la pensée de saint Basile le Grand.

Marek Iskra 

est prêtre et membre fondateur de l’Académie “Karol Wojtyła”. Il est le directeur du Centre diocésain de pastorale familiale à Banska Bystrica (Slovaquie). En 2005, il a obtenu une licence en théologie sacrée à l’Institut pontifical Jean-Paul II de Rome, avec une thèse intitulée : “Le don de l’esprit et l’amour conjugal dans les catéchèses de Jean-Paul II sur l’amour humain”.

Daniel Granada

est prêtre diocésain de l’archidiocèse de Saragosse depuis 1996. Il est diplômé en théologie de l’Université de Salamanque, en Espagne, en 1995 et a obtenu un doctorat en théologie à l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille à Rome, en Italie, en 2010. Il est professeur de théologie morale fondamentale à l’Université de Navarre (2014-) et de morale personnaliste au Centre d’études théologiques d’Aragon (CRET), à Saragosse (2011-). 

Pour son curriculum, cliquez ici.

Tracey Rowland

est titulaire de la chaire de théologie St Jean-Paul II à l’université Notre Dame de Sydney, en Australie. En 2001, elle a été nommée doyenne de l’Institut Jean-Paul II pour le mariage et la famille à Melbourne, poste qu’elle a occupé jusqu’en 2017. Elle est membre de la Commission Théologique Internationale et l’auteur de six livres, dont le plus récent : Portraits of Spiritual Nobility (New York : Angelico Press, 2019). En 2020, elle a reçu le prix Ratzinger.

Pour un curriculum plus détaillé, cliquez ici